Comment soigner une « otite externe » naturellement ?

La consultation médicale est-elle obligatoire ?

 

Dans cet article, je vais partager avec vous mon expérience douloureuse d’une belle otite externe. Je vais vous montrer ce que je n’ai PAS pris comme médicaments synthétiques et je vous donnerai mon avis sur la consultation médicale…

Généralement, quand mes enfants ont une douleur dans les oreilles, je prends immédiatement mon « otoscope » ! Non pas que je veuille jouer au docteur, mais cet outil que je recommande est très pratique pour voir rapidement si tout va bien dans l’oreille. Je peux voir si il y a un bouchon, si une inflammation est présente et surtout si le tympan est endommagé.

Otoscope

 

Lorsque je constate une rougeur dans le conduit auditif, souvent accompagnée d’un rhume, j’essaye d’éviter l’aggravation par infection. L’ingrédient de base pour traiter la sphère ORL supérieure est « l’eucalyptus radiata », pour ses propriétés antiseptiques et décongestionnantes. Accompagné de « Ravintsara » pour son pouvoir anti-infectieux et sa capacité à stimuler les défenses, normalement le problème est réglé en 48H environ.

Passé ce délai, si aucune amélioration, il est impératif de partir sur la bonne piste et donc d’avoir un avis médical.

 

Pourquoi ?

Parce que seul le médecin est capable de définir le type et l’origine de l’infection. Même si je suis souvent agacé d’y aller pour rien, quand j’entends cette conclusion des plus basiques : « Rien de grave, c’est viral » ! ça je le savais, mais j’aurai quand même bien aimé savoir ce que c’est !

Même si dans 90% des cas je devine à peu près le résultat, il n’empêche que pour les 10% restant le doute n’est pas permis. On pourrait passer à coté de quelque chose de grave ou même carrément faire fausse route, si on souhaite traiter un virus alors que c’est une bactérie par exemple.

 

Pour en revenir à mon cas.

Tout a commencé par une douleur dans l’oreille gauche, j’ai donc commencé le traitement naturel cité précédemment. Sauf que la douleur s’est accentuée jusqu’a me réveiller en pleine nuit et me faire mal à la mâchoire ! je sentais l’oreille gonflée, j’avais l’impression d’avoir quelque chose qui bouchait le conduit auditif. Je n’avais jamais eu ce type de symptôme. Problème, je ne pouvais pas regarder moi même dans mon oreille ! J’ai donc demandé à ma femme d’utiliser l’otoscope pour essayer de voir ce qui n’allait pas…Mais la scène étant difficile à décrire, je n’étais pas plus avancé.

L’importance de la consultation.

J’ai donc pris rendez-vous chez mon médecin traitant, le diagnostic a été rapide : Une belle inflammation du conduit auditif, soit une otite externe également appelée  : « l’otite du baigneur ». Souvent provoquée par une stagnation d’eau pas très saine, dans l’oreille externe.

oreille

 

Le médecin m’a prescrit une ordonnance complète avec les explications habituelles. Je ne suis donc pas passé par la « case » pharmacie en sortant, mais j’ai analysé les médicaments proposés pour trouver les équivalent naturels.

Voyez plutôt : ordonnance

Maintenant je vais vous lister ce que j’ai pris en remplacement :

Il fallait un bon anti-inflammatoire. Les 2 huiles essentielles les plus surprenantes que je connaisse pour cette fonction sont la « Gaulthérie couchée » et « l’Eucalyptus citronné » ! L’huile essentielle de Gaulthérie est un excellent antalgique et anti-inflammatoire. Ses composants chimiques sont ni plus ni moins que la base de l’aspirine. Son effet chauffant procure un soulagement immédiat.

L’Eucalyptus citronné est quant à lui, le meilleur anti-inflammatoire et décongestionnant. Habituellement utilisé sur les traumatismes musculaires ou tendineux, il va agir en profondeur pour soigner la cause. Son action est réellement surprenante de rapidité. Sa forte odeur de citronnelle peut être un frein à l’utiliser avant de sortir, en revanche elle fera fuir les moustiques !

Parallèlement à ça, j’ai rajouté un peu d’arbre à thé pour éradiquer l’infection bactérienne. J’ai donc constitué un mélange de ces 3HE, pour m’en appliquer quelques gouttes 3 fois/jour, derrière l’oreille. Cette zone est très bien vascularisée, la peau est fine et l’objectif à atteindre est à proximité.

j’ai également pris par voie orale : de l’Eucalyptus radiata et du Ravintsara pour nettoyer la sphère ORL et stimuler les défenses.

 

Résultat :

30 minutes après la première application, la douleur disparaissait et ma nuit fut bien meilleure. 48H plus tard, l’oreille s’est dégonflée et débouchée, je n’avais plus mal. J’ai stoppé les anti-inflammatoires et continué le traitement de fond pour finir la semaine.

Tout au long du processus, j’ai pu découvrir le fonctionnement bluffant du corps humain. En s’enflammant, l’oreille gonfle et resserre le conduit auditif jusqu’à obstruction totale. l’air ne rentre plus et le développement des bactéries est donc ralenti. Du cérumen liquide est sécrété pour tapisser la zone concernée afin de guérir la partie touchée. L’oreille reste enflammée jusqu’à guérison et s’ouvre toute seule quand tout est rentré dans l’ordre.

 

En conclusion, pour cette otite :

 

J’ai évité : du paracétamol, des corticoïdes et de la codéine ! Le traitement aurait sans doute été efficace, mais celui que j’ai choisi me convient beaucoup mieux. Pour un résultat équivalent, mon foie a été épargné et c’est encore une belle preuve que « tous les médicaments sont dans la nature »…

 

Dites moi dans les commentaires ci-dessous, si vous avez déjà essayé les anti-inflammatoires naturels  ?

Anthony – medicamenthe.fr

 

 

 

 

 

4 réflexions sur “Comment soigner une « otite externe » naturellement ?”

  1. Moi je prends un coton tige sur lequel je mets de l’huile d’olive ( désinfectant) et 1 goutte de tea tree. La douleur s’arrête de suite. Et des gélules d origan ( anti inflammatoire et antibiotique naturel)

    1. L’utilisation d’huile d’olive comme support est en effet une très bonne solution. Une mèche de coton sera quand même préférable au coton tige. Concernant les capsules d’Origan (Compact), c’est effectivement redoutable car ce n’est ni plus ni moins que LA plus puissante des huiles essentielles. Elle correspond à un antibiotique puissant à très large spectre, capable de guérir les plus graves maladies…
      Attention toutefois aux précautions d’usages, son utilisation n’est pas recommandée aux moins de 15ans, ni aux femmes enceintes et allaitantes.

  2. J’ai trouvé les huiles essentielles dont vous parlez. Dans votre texte vous ne donnez pas assez de précision sur le nombre de gouttes à appliquer ou à ingérer : c’est un problème ! « quelques gouttes » ce n’est pas très précis. Et pour les huiles essentielles par voie orale il n’y a aucune indication de quantité… Pourriez-vous donner ces précisions, s’il vous plaît ? Merci.

    1. Bonjour Jean-Michel,
      cet article est volontairement fait sous forme de récit pour que les lecteurs comprennent le cheminement et les possibilités qui s’offrent à nous en utilisant des huiles essentielles. Sur ce blog, je souhaite offrir bien plus que de simples « recettes ».

      Ceci étant, les ingrédients sont effectivement mentionnés et en vous aidant du guide gratuit à télécharger, vous y trouverez notamment les dosages « standards », vous aurez donc toutes les informations nécessaires pour vous soigner naturellement d’une otite externe…

      Bonne lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.